Voix de Fukushima Vol.3 Mme Ikuko TAKANO

Voix de Fukushima Vol.3 Mme Ikuko TAKANO

Expérience et Réflexions de Takano-san au sujet de l’église catholique de Haramachi

Tremblement de terre, Explosion à la Centrale nucléaire, Evacuation.

L’église catholique de Haramachi dans la ville de Minamisoma est située à 24,5 kms de la centrale nucléaire Daiichi de Tokyo Electric Power Co. et à 5,5 kms de la mer. Le vendredi 11 mars à 14h46 un grand tremblement de terre de magnitude 9 a frappé la côte Est du Japon, face à l’Océan Pacifique. L’épicentre de ce tremblement de terre était en mer, un peu loin de la côte Sanriku. Il y a eu des ordres d’évacuation donnés sur une zone de 30 kms, 20 kms et 10 kms. Le 14 mars la troisième unité de la centrale nucléaire a explosé. Le même jour j’ai entendu le son d’une explosion venant du sud, qui était celle de la deuxième unité. Le 15, il y a eu une autre explosion à l’intérieur de la 2 ème unité et un incendie dans la 4 ème unité. Juste après, par le système de communication sans fil de la communauté il y a eu des ordres donnés à tous ceux habitant à l’intérieur de la zone des 30kms de rester à l’intérieur. Nous portions des vêtements à manches longues, des masques, et un chapeau pour nous protéger, et les fenêtres bien fermées. Le maire de Minamisoma a donné l’ordre d’évacuer et des bus étaient prêts. Cependant nous ne pouvions pas imaginer ou ni comment évacuer. En questionnant les uns les autres nous avons compris que tôt ou tard tous les membres de la communauté vivant à l’intérieur d’une zone de 30 kms autour de Fukushima devaient évacuer. Il était surtout impossible d’aller voir l’église alors qu’on demandait de rester chez soi. En rentrant du travail nous remarquions que ‘ l’église était toujours debout ‘. Nous verrons ce qu’il faudra faire quand tout sera un peu plus calme. Après discussions avec les autres membres, j’ai évacué.

Dégâts et réparation de l’église

Les dégâts de l’église Haramachi étaient dus principalement au tremblement de terre. L’église est ancienne, les murs, le plancher et le toit ont souvent été réparés. On venait de célébrer son 60 ième anniversaire. A chaque secousse, les fêlures des murs dans chaque pièce empiraient. L’entreprise de construction a recouvert le toit d’une bâche en plastique bleu.
De Sendai, l’évêque venait chaque semaine mais, parce que la ligne de train Joban était arrêtée et en raison des débris, la route 6 était interrompue par endroits. Après avoir enlevé les débris à l’intérieur, nous avons décidé de prier le samedi, et à deux, nous avons prié dans l’église.