Voix de FUKUSHIMA Vol.2 Rev. Tokuun TANAKA

Voix de FUKUSHIMA Vol.2 Rev. Tokuun TANAKA

Conférence par Mr. Tokuun Tanaka
13 septembre 2013
Yotsuya, Tokyo

J’ai grandi dans une famille japonaise ordinaire. Quand j’étais au lycée, je jouais au baseball mais je n’étais pas très bon et je m’entraînais beaucoup. Je m’entrainais trop et j’ai été hospitalisé pour une blessure. C’était mon professeur qui m’a recommandé le livre Miyamoto Musashi par Eiji Yoshikawa. J’ai lu le livre et j’étais très attiré par Takuan Osho (un prêtre de renom) et c’est la raison pour laquelle j’ai décidé de devenir prêtre bouddhiste.

Au début de l’année 1997, j’ai pratiqué l’ascétisme pendant cinq années au temple Eihei-ji dans la préfecture de Fukui. Ensuite j’ai été accueilli au temple Doukei-ji situé dans l’arrondissement de Kodaka dans la ville de Minamisoma, comme assistant du prêtre principal. Sept ans plus tard, après le décès du prêtre, j’ai pris sa succession et depuis huit ou neuf ans je suis aussi le prêtre principal d’un petit temple appelé Chuzen-ji qui est une succursale de Doukei-ji situe à Futabamachi. Je suis marié et j’ai 4 enfants de 9, 7, 5 et 1 an. Voilà comment était ma vie avant le tremblement de terre.

Tout d’abord, j’aimerais vous parler au sujet de l’histoire de ce temple. Construit en 1213, cela fait exactement 800 ans cette année. En 1394 pendant la 13eme génération de Soma, de l’école Tendai le temple a rejoint l’école Shingon et a reçu un nouveau nom celui de Doukei. Le domaine de Soma existe depuis l’époque Kamakura, époque de sa formation et était connu comme un haut lieu de spiritualité. Il y a seulement 3 domaines celui de Soma inclus, qui ont continué depuis cette période jusqu’à la période Meiji (1868-1912) quand les préfectures ont été établies pour remplacer le système féodal. Ces domaines étaient celui de Namu dans Iwaki, le domaine de Shimazu dans Kyushu et le domaine de Soma dans Fukushima. Soma était un petit domaine de 60000 koku environ 10,828 m2. Les samourais, les seigneurs et la population étaient proches les uns des autres, de temps en temps ils prenaient un verre ensemble, ce qui est un côté positif d’un petit domaine.

Comme vous le savez la tradition de la performance du maoi a été pratiquée pendant plus de 1000 ans, dans la région. On dit que l’ancêtre de Soma est Taira no Masakado et une fois l’an, il y a un festival appelé maoi au cours duquel on rassemble les chevaux élevés dans les pâturages naturels.
(Notez que maoi inclut une diversité de compétitions parmi les chevaliers samouraïs)